Vous êtes ici :

Actualités

Afficher un article

Que disent les derniers chiffres de la Santé Sécurité au travail?

Edité le : 18/04/2018

 

Les actions des pouvoirs publics et des entreprises en matière de prévention et de sécurité ont permis en 2016, d’atteindre un niveau historiquement bas. 

 

 

Que de chemin parcouru depuis 1946 où l’on comptait 120 accidents par an pour 1.000 salariés. 70 ans d’actions des pouvoirs publics et des entreprises en matière de prévention et de sécurité ont permis en 2016, d’atteindre un niveau historiquement bas : 34 accidents pour 1000 salariés tous secteurs confondus. Un niveau jamais atteint ; cependant, c’est encore plus d’un million de sinistres reconnus et pris en charge sur une seule année. Les conséquences restent lourdes pour les entreprises puisqu’ils représentent 58 millions de journées perdues soit, l’équivalent de 233 000 emplois à temps plein.

Si des disparités en termes de sinistralité existent entre les régions comme pour la Bretagne, les Pays de la Loire et le Languedoc-Roussillon où les fréquences d’accidents restent particulièrement élevées, elles existent également entre les situations de travail et les secteurs d’activité.

En principales causes, les manutentions ont représenté 53% des accidents, les chutes de hauteur ou de plain pied 25% et l’outillage à main 9%. Les TMS (troubles musculo-squelettiques) restent encore l’une des premières causes de maladie professionnelle avec un nombre de déclarations qui a pourtant diminué de 4,1% en un an.

Cette baisse est à attribuer aux actions de prévention engagées dans les entreprises dont la formation. Pourtant, un chemin reste à faire sur la prévention des efforts physiques, les charges régulières à porter et les mauvaises postures qui sont une cause courante de problèmes dorso-lombaires soudains qui représentent encore près d’un accident sur cinq.

Il faut noter que le secteur du BTP traditionnellement très accidentogène, affiche un taux de fréquence de 60 AT pour 1 000 salariés, avec une baisse de 29% en 10 ans. Les actions de prévention ont permis de faire diminuer les accidents de 3,1% l'année dernière.

Celui de l’intérim quant à lui, a augmenté de 7,8% qui est probablement influencé par la reprise de l'activité. Il est retenu pour le CNTI* - (activité de Service II), 158 997 accidents. La manutention manuelle représente à elle seule, 55% des accidents, les chutes de plain pied 15%, le travail en hauteur 12% et l’outillage à main 5%.

 

Qu'en-est-il des autres secteurs de prestation de services BtoB comme celui du Facility management? Difficile de l’exprimer avec précision tant la segmentation de ce secteur d’activité émergeant est très large avec plus de 150 métiers articulés autour de 4 types d’acteurs : entreprises liées à l’énergie ou issues du monde du BTP, les entreprises issues d’un domaine de spécialisation (restauration…), ou spécialisées dans les services thermiques et climatiques dont le métier d’origine est le nettoyage.

L'externalisation en pleine croissance des services généraux d’entreprises auprès de ces prestataires, représente pas moins d'un million de salariés à temps plein.

En effet, pour se concentrer sur le cœur de leur métier, les l'entreprises de toutes tailles et de tous secteurs d’activité, font appel à ces partenaires externes « facilitaires » pour la gestion technique et de maintenance des bâtiments, les services aux occupants ou bien encore la sécurité. L’hôtesse d’accueil, l'agent de propreté, le vigile, le déménageur, dont la fonction en  back office de services est indispensables au travail et à l’environnement des salariés de l’entreprise cliente, sont exposés plus encore aux risques Santé Sécurité au travail.

En tant qu’employeur, le Facility Manager doit collaborer activement à la politique de sécurité de l’entreprise cliente. C’est une réelle plus-value pour la sécurité de ses propres salariés et pour la réduction du nombre d’accidents. A minima, il doit avoir le réflexe d’effectuer des analyses de risques, ou au moins de les commander.

Il va sans dire également que les formations de l’ensemble de ses collaborateurs jouent un rôle crucial dans la sensibilisation de chacun à la responsabilisation en matière de sécurité.

Pour maitriser la prévention des risques de sécurité au travail et de la santé ainsi que de la protection de l’environnement, il est indispensable que le Facility Manager dispose de suffisamment de connaissances et de savoir-faire liés au respect des textes et des normes en la matière, à la maîtrise des coûts et à l’amélioration de la qualité des services rendus à l’entreprise cliente.

 

Voir les formations :

> Gestes et postures

> Travail en hauteur

> Utilisation des engins de levage et de manutention

> Travaux en présence de risques électriques

 

*Comité Technique National I (concernant  le travail temporaire, l’action sociale, le nettoyage…)

Autres articles